• Suite à son indépendance en 1965, Singapour a émis ses premiers billets et pièce de monnaie en 1967. Sa devise propre est alors appelée le dollar de Singapour, symbolisé par SGD$.

    Il existe 5 types de pièces et 7 types de billets en circulation.

    Les pièces

    On trouve en circulation la série frappée à partir de 1985 et celle lancée en 2013. Sur un côté, elles ont toutes les armoiries de Singapour – qui fera l’objet d’un prochain billet - ainsi que « Singapour » écrit dans les 4 langues officielles. Sur leur revers, les pièces de 1985 ont leur valeur inscrite ainsi qu’une plante gravée. Sur celles de 2013, on distingue en plus de leur valeur : 

    Valeur

    2013

    5 cents

    L’Esplanade, appelée aussi Durians à cause de leur architecture s’inspirant du fruit (que je n’ai toujours pas testé !)

    10 cents

    Des immeubles, représentation du logement

    20 cents

    L'aéroport de Changi

    50 cents

    Le port de Singapour avec ses containers

    1$

    Le Merlion et une orchidée

     

    La Monnaie à Singapour

     

    Les billets 

    Les billets de 2$, 5$, 10$ et 50$ sont très courants. Ceux de 100$ un peu moins. Bizarrement, je n’ai jamais vu de billet de 1000$ ou de 10000$ (!!!!). 

    La taille des billets est de plus en plus grande avec leur valeur. Pour les distinguer, ils ont chacun une couleur distincte, ainsi qu’une illustration spécifique sur leur côté pile. Sur le côté face, ils ont tous le portrait de Yusuf Ishak (1910-1970) qui fut le 1er président de la République de Singapour, de 1965 jusqu'à sa mort.

    Ils sont imprimés sur du papier un peu plastifié, ce qui a plusieurs avantages : ça ne sent rien, ça ne tâche pas, ça ne s’abîme pas et ça ne souffre pas de l’humidité. Ils ont tout compris !

     

    La Monnaie à Singapour

    Le billet de 2$ est violet, son côté pile montre une représentation de l’Education.

    Le billet de 5$ est vert et on y voit un jardin. 

    La Monnaie à Singapour

    Le billet de 10$ est rouge orangé et illustre le sport.

    La Monnaie à Singapour

    Le billet de 50$ est bleu et célèbre les Arts.

    Le billet de 100$ est jaune et représente la jeunesse.

    Pour les 2 derniers, dès que j'en vois un, je vous rajoute la photo ! 

    Le billet de 1000$ est dans les tons violets et dessus on y voit représenté le Gouvernement.

    Le billet de 10000$ est (bien entendu) or et représente l’Economie.

     

    La conversion SGD$ - Euros 

    Les autorités singapouriennes font une priorité la stabilité de leur monnaie, celle-ci varie peu.

    A aujourd’hui, le taux est de 1$ SGD = 0,616€. Donc pour avoir la conversion SGD$ en Euros, il faut multiplier par 0,6. Pas toujours facile de tête ! Petite astuce : pour estimer la conversion en euros quand on n’a pas de convertisseur sous la main ou de calculatrice dans la tête, la méthode suivante est efficace : (SGD$/2) + 10%SGD$.

    Par exemple, vous souhaitez savoir combien font 25$ SGD en euros : (25/2) + 25/10 = 12,5 + 2,5 = 15€ environ. Si on utilise un convertisseur, on constate que 25$ SGD = 15,39€. 

    CQFD ;-)

     


    2 commentaires
  • On dit souvent que les singapouriens ont 2 activités principales : manger et le shopping. Ce billet concerne la première de ces options, la seconde sera traitée plus tard :)

    En effet, ici on peut manger partout et pour pas cher ! Ce n’est pas compliqué, il y a possibilité d'acheter à manger à tous les coins de rue et ça revient moins cher de manger dehors que de se préparer quelque chose. Et si on connait les bons coins, c’est même excellent ! 

    Dans les foodcourts, les hawkers (anciens vendeurs ambulants de nourriture) vendent leurs plats entre 4$ et 7,5$ (soit entre 2,5€ et 4,5€). Alors qu’un concombre dans un supermarché m’a coûté 5,2$ !!! Le comble. Bref, le calcul est vite fait. 

    Les foodcourts et autres hawkers centers sont très sympas, ça ressemble à une cantine. Souvent ils sont situés dans ou près des malls, parfois en extérieur. Il s’agit d’un ensemble de hawkers avec des tables au milieu. On choisit son plat dans un des hawkers, il est préparé à la demande, on prend des couverts, on pose le tout sur un plateau et on va s’asseoir à une des tables du foodcourt. Il y a toujours différents types de stands : indonésien, malais, japonais, chinois… voire indiens en fonction des quartiers. Il y a donc pléthore de choix et l’avantage c’est que même si on est nombreux, on peut chacun choisir un stand différent mais on peut quand même tous manger ensemble. Que des avantages ! 

    Quelques règles à savoir pour manger dans un foodcourt :

    - Pour les couverts, il y a disposition : des baguettes, des cuillères à soupe chinoise, des cuillères et des fourchettes – sachant qu’ici, la fourchette sert à couper et pousser et la cuillère à manger. Jamais de couteau disponible.

    - Il n’y a pas de serviette : en effet, celles-ci sont en général vendues par des personnes dans le besoin donc ils n’en donnent pas gratuitement, pour les aider à en vendre. On peut également en acheter au stand boisson. Vaut mieux toutefois en prévoir avec soi !

    - Les stands de nourriture ne vendent pas de boisson : il y a toujours au moins un stand spécial pour les rafraichissements.

    - On ne débarrasse pas : il n’y a pas d’endroit pour cela et surtout des personnes sont payées pour le faire et ils n’aiment pas ici qu’on fasse le job des autres. Personnellement ça fait bizarre mais on s'habitue relativement vite.

    - Les foodcourts ferment tôt le soir, sauf cas exceptionnels. De manière général, il est très compliqué de trouver quelque chose d’ouvert passé 22h.

     

    Il existe bien sûr des restaurants plus classiques, dont les prix sont proches de ceux payés en France. En règle générale, les prix sont HT : il faut rajouter 10% de service et 7% de taxes. Dans tous les cas, c'est précisé sur la carte.

    On y est mieux installé quand dans un foodcourt, on a donc tendance à y rester plus longtemps. Quoi qu’il en soit, c’est bien plus agréable. Sauf le soir, car cela fait plusieurs fois qu'on nous "met dehors" à 22h, c'est trop tôt ! On sent le compte à rebours : ils commencent à ranger et nettoyer les cuisines vers 21h40, à 21h50 toutes les tables sont nettoyées et prêtes pour le service du lendemain, à 21h55 les cuistots s'en vont et à 22h le serveur qui reste pour fermer te regarde d'un drôle d'oeil...

    Mais changer de temps en temps ça fait du bien, d’autant que dans les foodcourts, ne sont proposés que des stands asiatiques voire indiens, et que parfois on a envie d'autre chose que du riz et des noodles ! Mais pas de problème : Singapour est une ville très cosmopolite, vous pouvez trouver des restos de toute sorte (français, tapas, allemand, italien... et même des restos raclettes j'ai appris ce week-end!).

    Alors, ça vous tente ?


    votre commentaire
  • Nous vivons à Dover Parkview, à l’ouest du centre-ville. C’est un condominium, condo pour simplifier. Le principe c’est de créer des immeubles (chez nous 4) avec des services associés tels que : piscines, jacuzzi, salle de sport, BBQ, courts de tennis….               

    Chaque tour a une adresse et un code postal correspondant donc unique. Quand on commande un taxi, on peut lui donner uniquement son code postal et il saura exactement où vous trouvez! 

    A Singapour en général, les appartements sont grands. Ici on ne parle pas en nombre de pièces, on parle en nombre de chambres. Il y a essentiellement des 2 chambres et des 3 chambres, d’au moins 90m². Forcément, ça coûte cher. D’ailleurs, beaucoup de personnes sont obligées de prendre des colocs. 

    Selon le Urban Redevelopment Authority qui montre mois par mois les transactions des locations des condos, en moyenne à Dover Parkview sur le mois de juillet 2014,  les prix pour un appartement de 2 chambres de 90m² sont de 3500$ soit 2150€/ mois. Mais cela dépend des quartiers, de l’âge du bâtiment, de l’accessibilité aux transports et autres facteurs donc cela peut être beaucoup plus cher (ou beaucoup moins cher !). D’où bien se renseigner, comparer les prix et ne pas se fier exclusivement à son agent.

    Les autres moyens de se loger à Singapour :

    - des immeubles plus classiques dits HDB surtout occupés par la population locale. Ce sont également des tours d’immeuble mais sans services associés donc moins chers. Peut-être le bon compromis si on n’est pas trop sport ou piscine.

    - des maisons mais alors là, c’est plutôt hors de prix et en périphérie de la ville. Et gare aux bestioles !

    DoverParkview

    Dover Parkview

    Tower D

    Notre immeuble est la Tower D

    Terrain de tennis

    Un des 4 terrains de tennis disponibles

    BBQ

    Les barbecues à louer

    Jacuzzi

    Le jacuzzi

    Piscine

    La piscine et ses transats 

    Piscine


    4 commentaires
  • Comparaison des campagnes de pub pour la lutte contre les incivilités dans les transports en commun : 2 stratégies opposées - SLTA de Singapour et RATP française

    Jetons un œil aux affiches choisies pour ces campagnes respectives (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

    1/ RAPT (France) 

    Analyse de pubs

    L'objectif est la lutte contre les incivilités dans les transports en commun. Nous sommes tous concernés. La RATP met en scène des usagers qui ont un comportement non civilisé sous le trait d’animaux. D’un côté, être comparé à des éléphants ou un buffle est plutôt vexant ; d’autre part, cela souligne avec humour combien le comportement n’est pas digne d’un être humain. Je trouve cette campagne assez amusante bien que culpabilisatrice.

     

    Est écrit : 

    "Qui bouscule 5 personnes en montant ne partira pas plus vite pour autant."

    "Qui s'attroupe pour monter bloque la descente des passagers."

     

     

      

     

      2/ SLTA (Singapour)

    Analyse de pubs

    La Singapore Land Transport Authority (SLTA) a lancé une campagne avec le même objectif. Le parti pris est opposé : au lieu de vous faire culpabiliser en vous faisant ressembler à un animal, elle cherche à faire ressortir de vous le meilleur comportement selon la situation. Celui-ci se trouve sous les traits de personnages qu’on sait en vous et qu'on vous incite à imiter. Les dessins sont sympathiques, la campagne est assez drôle.

     Est écrit : 

    "Bring out the  GIVE-WAY GLENDA in you. She's the thoughtful you who queues and lets others alight first."

    "Bring out the STAND-UP STACEY in you. She's the thoughtful you who gives up the seat to those who need it more."

         

    Assez curieux de voir qu’en France, on montre le mauvais exemple en disant de ne pas le suivre et qu’à Singapour, on montre le bon exemple qu’on incite à suivre.

    Laquelle préférez-vous ?


    2 commentaires
  • Ils sont nombreux et parfois vraiment bizarres…. ci-dessous une petite sélection de ces interdits. Attention, ici la délation a plutôt bon vent ! Alors pour ne pas être dénoncé et payer une amende (voire pire !), il vaut mieux éviter de : 

    Interdiction

    Amende (SGD)

    Boire ou manger dans les métros et bus - même de l’eau, ce qu’on oublie vite vu la chaleur !

    500$

    Traverser en dehors des passages cloutés

     indéterminé

    Jeter des papiers, sacs plastiques, mégots et autre détritus par terre

    jusqu'à 1000$ et/ou des travaux d'intérêt général

    Importer du chewing gum en grande quantité

    1 an de prison et 5500$

    Fumer dans les lieux publics

    1000$

    Transporter des durians*

    indéterminé

    Manifestation ou grève

    Prison

     

    Le vol est puni de 18 mois de prison ou de coups de bâton (ne riez pas, ça fait mal !). A noter que la peine de mort est toujours valide dans cet Etat et la pendaison, ça ne fait pas rêver ! Elle est cependant réservée à des cas assez extrêmes (meurtres, possession illégale d’armes à feu ou de drogue…).

    Afin de sécuriser la ville, il y a quantité de caméras (toutes ne marchent pas) et de flics en civil pour prendre les gens sur le fait. Résultat, Singapour a un taux de criminalité parmi les plus faibles du monde.

    Les personnes qui commettent ce qu’ils appellent des « crimes » sont jugés et punis pour donner exemple à tout le monde : si vous jetez un papier par terre et êtes pris sur le fait, vous devrez nettoyer les rues le dimanche dans un vêtement reconnaissable; des organisateurs de grève pour demander une augmentation de salaire ont fini direct en prison….

    L’avantage, c’est que si quelque chose n’est pas barré, on est quasiment sûr qu’on a le droit de le faire !

    Qu'en pensez-vous ?

     

    Les nombreux et parfois loufoques interdits

     

     * le durian est un fruit apparemment excellent mais qui sent super mauvais et très très fort…. pas encore testé, va falloir faire l’expérience !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique