• Il y a 4 langues officielles à Singapour :

    • L’anglais : variante assez particulière puisqu’il emprunte des mots aux langues voisines (malais) ou d’origine (hokkien de Chine). Et comme en malais, les singapouriens ne conjuguent pas les temps. Ajoutez à ça un accent prononcé et ce n’est pas toujours facile de se comprendre ! Résultat, on appelle ça le Singlish.  
    • Le mandarin : car la population est principalement d’origine chinoise, surtout de la région du sud du Fujian, dont le dialecte est le hokkien. Au cinéma ou à la télé, les films en anglais sont sous-titrés en mandarin et inversement !   
    • Le malais : de par son origine sur la péninsule malaise. Singapour est devenu indépendant le 9 août 1965 dont on fête les 49 ans en ce moment.  
    • Le tamoul : présent par la grande population indienne et pakistanaise de Singapour qui parle cette langue.

    Que ce soit dans le métro ou dans les journaux, les messages importants sont systématiquement traduits dans ces 4 langues : 

    Quelles langues parle-t-on à Singapour ?

     En orange : l’anglais - En vert : le mandarin - En bleu : le malais - En jaune : le tamoul

    Quelles langues parle-t-on à Singapour ?


    votre commentaire
  • Il fait vraiment très chaud ici (en ce moment 30°c en moyenne) donc les cheveux longs, on les porte plutôt attachés. Ce qui en réduit l'intérêt. Les cheveux courts, ce serait tellement plus pratique... mais comment trouve-t-un coiffeur dans une ville telle Singapour, où leur nature de cheveux n'a rien à voir avec la mienne ?

    Internet est votre meilleur ami. Il vous informe que les très bons coiffeurs... c'est cher (compter entre 70$ et 150$ en fonction de l'expérience du coiffeur). Mais il semble que sur le site beautyundercover.sg, certains ont trouvé des bons coiffeurs à prix raisonnables, qui parlent anglais et surtout qui connaissent d'autres natures de cheveux que celles des asiatiques !

    J'ai jeté mon dévolu sur 99 Percent Hair Studio au MRT (station de métro) Bugis.

    Toute seule dans le salon, la coiffeuse Shan (Senoir Stylist) a pris son temps. Tout d'abord elle coupe les cheveux à sec pour modeler la coiffure, ensuite on passe au bac avec un long massage crânien (bonheur, d'autant que leurs bacs sont plats, donc ça ne coupe pas le cou comme chez nous!) et ensuite c'est la finition de la coupe avec brushing. Et avec ça on a même le droit à un vrai thé vert ! 

    Résultat : une nouvelle coupe courte facile à entretenir pour 45$, et en plus j'ai passé un moment agréable. Mission réussie !

    J'ai testé pour vous : trouver un (bon) coiffeur à Singapour

    Shan (ne pas se fier à sa coupe de cheveux!) et ma nouvelle coupe


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique