• Quelques péripéties sur ce voyage qui n'a pourtant duré que 3 jours. Si vous souhaitez bien voir ces 2 lieux, je vous conseillerais de rester plus longtemps : au moins 1 nuit sur la baie d'Halong (en fonction du temps, rester plus longtemps ne vaut pas forcément le coup) et au moins une journée pleine à Hanoi (d'autant que certains monuments ou temples ferment tôt). 

    Le Vietnam, et surtout le nord, est connu pour ses arnaques. Je pense que nous en avons fait les frais. Nous avions réservé 10 jours avant notre départ une nuit sur un bateau sur la baie d'Halong avec transport de et vers Hanoi, qui nous a été confirmé par l'hôtel. La veille de notre départ, le bateau nous signale que finalement ils ne peuvent pas assurer notre réservation et sont obligés de l'annuler. Ils nous proposent un autre bateau assez louche (très peu d'informations ou de commentaires dessus sur Internet) et beaucoup plus cher, que nous refusons en nous disant que l'on verrait avec notre hôtel à Hanoi.

    Nous avons demandé à l'hôtel de venir nous chercher à l'aéroport - prix équivalent à un taxi. Le trajet entre le centre historique et l'aéroport a bien duré une heure. En même temps, la circulation au Vietnam c'est quelque chose de particulier !

    Quand nous leur avons demandé de nous trouver un bateau pour le lendemain, ils nous ont d'abord proposé un bateau pas trop cher, bateau que l'on a retrouvé un peu partout dans tous les points excursions de la ville, que nous soupçonnons d'être un produit d'appel. Nous avons accepté et payé. Une demi-heure plus tard, l'hôtel nous signale que ce bateau est en fait complet et nous en propose un autre plus cher - bien sûr. Faute d'autre plan, nous avons accepté.

    Le lendemain vers 8h, une navette est venue nous chercher pour nous emmener, avec d'autres touristes, sur le bateau. Tant que l'autoroute ne sera pas terminée, le trajet est assez long. Compter 3h30 avec une pause obligatoire d'1/2h à mi-chemin dans un centre construit par le gouvernement pour aider les handicapés et où bien sûr vous devez passer par de nombreux stands vendant de l'artisanat local avant d'arriver à la cafétéria. 

    L'avantage de passer avec un guide, c'est qu'il s'occupe de tout. Arrivés à la baie d'Halong, il se charge d'aller chercher les tickets ce qui n'est pas du luxe si on ne veut pas perdre 30 minutes devant les différents guichets à comparer les centaines d'offres. Direction ensuite le bateau avec collation de bienvenue puis attribution des chambres avant de déjeuner. Le repas est servi au fur et à mesure, avec des spécialités locales, on a bien du goûter 5 ou 6 plats - très bons ! En plus c'est agréable de voir le paysage changer et les différentes îles de la baie défiler.

    Pour l'après-midi, on nous débarque sur une plage sur une des îles mais le temps ne se prête pas trop à la baignade. En ce début novembre, il fait un peu frais et surtout très couvert, avec une brume qui recouvre la baie et nous empêche de profiter à fond du paysage. Il semblerait que la meilleure période, la plus clair, soit de juin à août. Il doit pleuvoir régulièrement mais les éclaircis doivent valoir le coup d’œil. On monte tout en haut de la colline pour avoir un beau panorama. Au passage, on croise quelques singes.

    Ensuite direction la grotte Sung Sot dite "surprenante", avec 3 cavités de plus en plus grandes, des découvertes archéologiques intéressantes et des légendes associés à certaines stalagmites et stalactites aux formes particulières.

    De retour sur le bateau, collation de fruits et de vin vietnamien (no comment) avant de nous donner un cours de cuisine pour savoir comment faire des rouleaux de printemps. Dans l'absolu ce n'est pas très compliqué, mais cela permet de passer un moment convivial avec les autres passagers et de commencer l'apéritif.

    Temps libre jusqu'au dîner, servi comme le déjeuner. Le soir, on peut s'initier à la pêche aux calamars avec des poissons en plastique vert fluo (et ça a failli marché!) et faire du karaoké - les vietnamiens en sont très friands, attention aux oreilles !

    Le lendemain, un cours de Tai Chi est proposé à 6h30 sur le pont. Sinon pour tout le monde, c'est petit déjeuner en mode buffet à 7h.

    Rendez-vous ensuite pour faire du kayak dans un endroit de la baie inaccessible aux bateaux. On peut voir quelques singes dans les arbres qui bordent la falaise, l'endroit est joli mais il y a un peu de monde. 

    De retour au bateau, on nous emmène dans un élevage d'huîtres à perle, en nous expliquant tout le processus depuis la naissance de l'huître jusqu'à la récolte de la perle et la création de bijoux. 

    Il est temps ensuite de rendre les cabines, de profiter du dernier repas à bord sous forme de buffet avant de débarquer et de refaire le chemin inverse pour Hanoi. 

    Le temps d'arriver à Hanoi où la circulation est toujours impossible puis à notre hôtel et de repartir découvrir un peu la ville, il est déjà trop tard pour visiter les monuments et temples intéressants. On prend quand même un taxi pour nous déposer devant la pagode Trấn Quốc, la plus ancienne de Hanoi. Hanoi est une ville agréable, la circulation est moins dense qu'à Hô Chi Minh (même s'ils ne respectent pas les feux de signalisation et que les trottoirs servent de parking pour scooters ou emplacement de restauration !) et il y a beaucoup de lacs. On descend ensuite vers le palais présidentiel, le mausolée Hô Chi Minh construit en 1975 qui abrite la dépouille de Hô Chi Minh décédé en 1969. La balade à travers la ville nous emmène vers la vieille citadelle puis vers le temple de la littérature. Le marché de nuit est également sympathique, même s'il y a beaucoup de produits importés et peu de produits artisanaux.

    Nous n'avons pas eu le temps de voir plus de choses, il commençait à se faire tard, on est donc allé dîné car le lendemain on repartait tôt pour l'aéroport.

    Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong
    Un bateau de croisière Village flottant  L'île Soi Sim Les singes de l'île
           
    Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong
    La baie vue de l'île La baie vue de l'île La plage de l'île La sortie de la grotte
           
    Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong
    La baie vue de la grotte Centre de perliculture Un maison flottante En croisière
           
    Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong
    Dans la grotte Dans la grotte La cathédrale St Joseph Dans la cathédrale
           
    Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong
    La pagode Trấn Quốc Le palais présidentiel Le mausolée Hô Chi Minh La citadelle
           
    Hanoi et la baie d'Halong Hanoi et la baie d'Halong    
    Trottoir comme parking... ... ou restaurant !    

    votre commentaire
  • A deux pas du Singapour colonial, le Singapour futuriste.

    Résumé en 1'02:

    Tout commence à Esplanade (MRT ligne jaune) Theatres on the Bay. Ce sont 2 salles, une de théâtre et une de concert, avec une forme architecturale en hommage au durian, reconnaissable de loin. Autour, donnant sur la marina, tout un ensemble de restaurants et un hawker center réputé. Souvent le week-end, devant la baie, des concerts gratuits sont proposés.

    Au bout de la Marina, après être passé devant la plus grande scène flottante au monde, The Float, vous verrez le pont Helix Bridge, inspiré de la double spirale de l'ADN. De nuit, des points lumineux représentent les bases azotées que sont la cytosine, la guanine, l'adénine et la thymine. Sur ses 280m, vous pourrez profiter de 4 plateformes d'observation donnant sur la baie.

    Le Singapour futuriste

    Vous passerez devant le Singapore Flyer, la grande roue haute de 165m, que donne une vue imprenable d'un côté sur la mer de Chine méridionale jusqu'en Malaisie et de l'autre sur la ville.

    Au bout de Helix Bridge, l'espèce de main géante blanche, représentant un lotus, renferme le Musée des Arts et des Sciences depuis 2011.

    Le bâtiment à 3 tours retenues par une piscine à débordement est le Marina Bay Sands. Il contient un hôtel, un complexe de luxe, un casino, quelques restaurants. A son sommet, un observation desk et un bar le Ku Dé Ta.

    Derrière le Marina Bay Sands, les jardins de la Baie - Gardens by the Bay. C'est là que l'on trouve les supertrees avec la possibilité de passer de l'un à l'autre via un pont suspendu ainsi que 2 serres futuristes.

    Le Singapour futuriste


    votre commentaire
  • Se promener dans le quartier colonial, le dénommé Colonial District de Singapour, c'est remonter le temps.

    Résumé du quartier en 2'07 : 

    Vers le métro Raffles Place, en bord de fleuve, là où tout a commencé : après que Sir Thomas Stamford Raffles a signé un traité avec le Sultan de Johor (région au sud de la Malaisie actuelle) pour récupérer l'ancienne île de Temasek et y fonder, en février 1819, la ville de Singapour. Plus d'infos historiques ici.

    Au niveau du Coleman Bridge, le bâtiment qui a maintenant des fenêtres aux couleurs vives, était un commissariat, considéré comme un "gratte-ciel" en 1934. Aujourd'hui, vous pouvez y admirer des œuvres d'art et des expositions d'art contemporains.

    Derrière l'édifice, Fort Canning, un parc situé sur une colline. Cet endroit historique est aujourd'hui un parc agréable, lieu de rencontre pour des pique-niques, des concerts ou des balades.

    En face du plus vieux pont gardé intact de Singapour, le Cavanagh Bridge, se trouve le Victoria Theatre and Concert Hall, anciennement l'hôtel de ville, construit en 1862 dans un style victorien.

    L'Hôtel de Ville, avec ses colonnes corinthiennes datant de 1928, se dresse un peu plus loin. Ce lieu a vu passer nombre d'événements historiques : la capitulation du Japon à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale en 1945, la Déclaration d'Indépendance de Singapour en 1965...

    En face, le Padang, une pelouse où se sont établis des clubs de Cricket réputés et qui a joué un rôle pendant l'occupation japonaise (les prisonniers européens y étaient entassés en attendant de rejoindre la prison de Changhi).

    En remonant North Bridge Road, à côté de la station MRT City Hall, vous tomberez sur la cathédrale St-André (St Andrew's cathedral), avec son style gothique anglais. Sa première construction date de 1836, elle a été reconstruite 2 fois après avoir été frappée par la foudre.

    Le quartier colonial de Singapour

    Ne manquez pas CHIJMES, anciennement couvent de style gothique anglais, qui abrite depuis un grand nombre de restaurants et de bars branchés.

    Le mythique Raffles Hotel lui fait face. Lors de sa création en 1887, il n'y avait pas grand chose : 10 chambres dans un bungalow. Aujourd'hui c'est un incontournable de la ville.

    Sur Bras Basah Road, vous trouverez le musée des Beaux Arts de Singapour, ancienne école catholique pour garçon reconvertie.


    votre commentaire
  • On ne peut pas visiter Singapour sans passer par son quartier chinois ! 

    Chinatown est un des quartiers historiques de la ville. Quand Sir Thomas Stamford Raffles, dans les années 1820, lança le plan d'urbanisation de Singapour, il décida de créer des quartiers en fonction de l'origine de ses habitants : chinois (la grande majorité de la population), indiens, occidentaux. 

    Résumé en vidéo (2'38) : 

     

    Les chinois obtinrent les terres au sud-ouest de la rivière Singapour pour s'installer. Chaque province chinoise avait également son espace dédié au sein de ce quartier. Cette particularité est encore présente aujourd'hui : les Hokkiens sont associés à Havelock Road, Telok Ayer Street, China street et Chulia Street; la population Teochew vers Circular Road, River Valley Road, Boat Quay et South Bridge Road; les cantonais plutôt autour de South Bridge Road, Upper Cross Street, New Bridge Road et Bukit Pasoh Road.

    Étrangement, c'est au cœur de cette communauté que l'on trouve le plus important temple indien de Singapour, le temple Sri Mariamman ainsi que quelques mosquées. Cela montre que malgré les efforts pour séparer les premiers immigrants, ceux-ci n'avaient aucun problème à vivre ensemble.

    Le temple Sri Mariamman est situé au bout de Pagoda Street, au croisement avec South Bridge Road, en sortant du MRT Chinatown (ligne violette). Il date de 1827 mais a subi beaucoup de transformations et d'agrandissement depuis. Mariamman est une déesse du sud de l'Inde, vénérée pour la protection contre les maladies. Le temple est orné de nombreuses sculptures de divinités hindoues, d'autres figures et décorations ornementales, parfois kitsch. 

    Chinatown de Singapour

    Un peu plus loin, en remontant South Bridge Road, vous tomberez sur le temple de la Relique de la dent de Bouddha (Buddha Tooth Relic Temple). C'est un temple bouddhiste qui abrite également un musée. Le temple est récent, il a été inauguré en 2005. Il fait 5 étages : sur le toit, une pagode aux 10 000 bouddhas (!) et un jardin aux orchidées très bien entretenu. Au 4e étage, la Relique de la dent de Bouddha, contenu dans un énorme coffre en or massif. Au 2e et 3e étage, un musée sur Bouddha et la création du temple. Au 1er la mezzanine qui donne une vue imprenable sur le RDC avec ses murs de bouddhas (des milliers!). 

    Afin de vous garantir la protection de votre divinités, vous pouvez acheter un petit bouddha qui restera près de votre divinité (pour 68$ SGD). Des divinités sont associés aux signes astrologiques chinois. Etant "Rat", ma divinité protectrice est Avalokiteśvara. C'est également le bodhisattva le plus populaire et le plus vénéré.

    Vous pouvez également mettre votre petit bouddha à un autre endroit dans le temple mais retenez bien que plus vous voulez être près de la Relique, plus ce sera cher. 

    Chinatown de Singapour

    Ce temple vaut vraiment le coup d’œil, ses décorations et ses milliers de bouddhas sont impressionnants. Surtout montez aux étages (il y a 2 ascenseurs et des escaliers).

    Pour finir, faites un tour aux alentours du temple. Chinatown ne serait pas Chinatown sans ses vendeurs de produits chinois à bas prix, où l'on trouve de tout et n'importe quoi. Lieux incontournables de cadeaux souvenirs. Ne pas oublier de marchander


    votre commentaire
  • Randonnée entre la jungle et la ville ! Il faut être prêt à faire les 9km qui séparent la Canopée de Kent Ridge Park jusqu'au Mont Faber si vous vous engagez sur cette voie là ! Mais pas de panique, il est possible d'en faire également qu'une partie, en fonction de votre motivation - et de la chaleur ! 

    Résumé en images (1'28) : 


    Départ derrière Reflection at Bukit Chandu : pour y arriver, en métro, descendre à Pasir Panjang sur la Circular Line (la jaune), traverser le highway et remonter la rue Pepys jusqu'au bout. Rien que pour faire cela, il vous faudrait bien 10-15 min - et en plus, ça monte !


    Une fois en haut, vous aurez accès à une canopée en bois dans les arbres. Avantages : il n'y a quasiment personne et cette promenade en hauteur est très agréable. Cette balade est assez courte, vous devrez ensuite redescendre vers Hort Park via un bout de route. 


    Vous traverserez le parc floral avant d'arriver, au bout d'un certain temps (et oui, cela se mérite!), à l'Alexandra Arch, pont de 80m à l'architecture unique qui relie le précédent park au Forest Walk.


    De là, vous aurez le choix entre 2 promenades :
     -  soit dans les arbres, à hauteur de feuilles, avec une vue parfois vraiment sympa sur Singapour - ne pas oublier l'appareil photo ! Il est régulièrement possible de redescendre.
    -  soit au sol, si la hauteur ne vous plait pas. 

     

    N'ayez pas peur de vous perdre, tout est bien fléché, il suffit de suivre les indications pour trouver facilement son chemin.

    Cela vous mènera au Henderson Waves, un pont à 36m du sol, le plus haut de Singapour. Le sol est fait de telle sorte que cela rappelle les vagues, et des alcôves où l'on peut se poser se trouvent tout le long des 274m du pont.

    Promenade à Singapour : Southern Ridges

    Vous arrivez alors vers le Mont Faber et pourrez atteindre le téléphérique, avec une sacré vue sur la partie sud de Singapour. De là il est possible de descendre sur Harbourtfront via un chemin dans la jungle et reprendre le métro (ligne jaune ou violette, ou le Sentosa Express).

    En fonction de votre état, du nombre d'arrêt photo que vous aurez fait, et de votre vitesse de marche, cette randonnée peut se faire en un peu moins de 2h.


    votre commentaire